Le zellige à Marrakech

À priori, en 1062, rien de prédestinait ce modeste campement fondé par Abu Bakr Ibn Omar à devenir cette ville rayonnante surnommée la "Perle du Sud". Les environs étaient arides, l'agriculture inexistante, les ressources rares et les sommets du Haut-Atlas narguaient ce lieu improbable. Pourtant, les pionniers ont baptisé cette ville "Marrakech", ce qui signifie "Terre de Dieu" en berbère.

Fontaine zellige, Marrakech

Des mosquées, des médersas et des palais vont rapidement voir le jour à Marrakech, avec le concours d'artisans venus d'Andalousie. Ces artisans zelligeurs, sculpteurs, peintres, bâtisseurs vont dès lors importer le style "omeyyade" de Cordoue et Séville.

Le zellige va s'imposer d'autant plus rapidement que la région est riche en Argile. La vallée de l'Ourika, entre autres, va fournir aux artisans zelligeurs l'argile rouge nécessaire à la confection des carreaux de zellige, notamment le gisement de Setti Fadma. Les carreaux de zellige vont devenir un élément décoratif incontournable à Marrakech.

Fontaines murales en zellige

Fontaine murale Mouassine, MarrakechDès 1156, les jardins de l'Agdal, à la végétation variée, viennent défier la nature dans cet environnement sec et aride, car l'eau existe en abondance dans les nappes souterraines. Un astucieux système d'irrigation souterrain nommé "khettara" va pourvoir aux besoins en eau de l'agriculture et des jardins. Les fontaines murales en zellige vont se multiplier, véritable réservoir d'eau potable, servant aux ablutions et permettant aux hommes et à leurs montures d'étancher leur soif.

La fontaine Mouassine

La plus imposante de ces fontaines est celle de la Mosquée Mouassine, située à proximité de la place Jamaa El Fna, en direction de Dar el Bacha.

Elle fut édifiée vers 1571, constituée de trois bassins, et richement ornée (à l'origine) de fresques murales en zellige, de plâtre et de bois sculptés et peints.

Zellige décoratif à Marrakech

Fontaine zellige, MarrakechAujourd'hui, des fontaines murales en zellige plus modestes sont disséminées dans Marrakech.

Leur décoration à base de zellige repose sur des motifs géométriques typiques de Marrakech, le style "omeyyade" ayant évolué sous les influences artistiques sahariennes et sub-sahariennes.

Certaines d'entre elles délivrent encore de l'eau potable, et il n'est pas rare de voir les marocains venir se désaltérer, parfois avec leur âne ou leur cheval, comme au XVIIème siècle.

Zellige, Marrakech, MarocDiscret malgré ses couleurs vives, le zellige habille les murs, les colonnes, les sols, les tables, les fontaines dans les mêmes motifs décoratifs.

Par sa brillancce et ses tons bleus, le zellige contribue, avec les fontaines et les moucharabiehs, à produire une sensation de fraîcheur dans les demeures, à Marrakech où la chaleur est parfois écrasante.

Dans leurs ateliers, les artisans zelligeurs de Marrakech perpétuent la tradition en fabriquant à la main de magnifiques déclinaisons de fontaines murales en zellige ou avec bassin, faciles à installer, et de tables en zellige de toutes tailles accompagnées de chaises en fer forgé.

Auteur: Pascal Guillermard